Offrir des cadeaux

(Temps de lecture: 5 minutes)

Souvent nous pensons et vivons nos relations les uns avec les autres sur la base du mérite. D’ailleurs notre société occidentale est fortement imprégné de cette réalité
Souvenons-nous de nos années à l’école primaire, de notre joie d’avoir reçue une image suite à la un bon comportement en classe.
Dans certains domaines professionnels la compétition est rude. Chacun travaillant pour mériter une promotion !

Nous retrouvons  aussi le principe du mérite, en particulier, dans nos relations parent/enfant. Lorsqu’il est trop présent la relation devient malsaine.
Pour exemple certains parents usent et abusent trop des menaces ou de chantage envers leurs enfants…(Continu comme cela est tu sera privé de cadeau pour noël ! – Travaille bien à l’école et tu auras un cadeau!) Ils apprennent ainsi à leur enfant, que tout est une question de mérite.
Le pire est quand ils mettent Dieu dans l’affaire: si tu n’es pas sage, Dieu ne te béniras pas ! Ou dis autrement: Si tu es sage, Dieu va te bénir.
Cela entrainera une relation avec Dieu bancale.  Certains pensant, inconsciemment, qu’il y a forcément obligation de devenir meilleur pour recevoir plus de bénédictions divines. Ceci n’est pas vérifiable et même est faux.
Cela amènera certaines paroles comme: Qu’est ce que j’ai fait (sous entendu à Dieu) pour mériter cela !

En lisant la Bible nous découvrons une autre façon de penser er vivre notre relation avec Dieu, avec notre prochain et surtout avec nos enfants. 
Jésus met en avant la grâce et non le principe du mérite. La grâce nous permet de comprendre ce qu’est réellement un cadeau. Et de faire, ainsi, la distinction entre cadeau et récompense
Voila ce qu’il dit: « —Vous avez appris qu’il a été dit : « Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. »Eh bien, moi je vous dis : Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent. Ainsi vous vous comporterez vraiment comme des enfants de votre Père céleste, car lui, il fait luire son soleil sur les méchants aussi bien que sur les bons, et il accorde sa pluie à ceux qui sont justes comme aux injustes. Si vous aimez seulement ceux qui vous aiment, allez-vous prétendre à une récompense pour cela ? Les collecteurs d’impôts eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens n’agissent-ils pas de même ? Votre Père céleste est parfait. Soyez donc parfaits comme lui. » Matthieu 5/43-48

La pratique religieuse de l’époque était d’aimer son prochain et ne pas oublier d’haïr son ennemi bien sur! il n’y a rien d’extraordinaire à cela.
Par contre Jésus rappelle que Dieu, notre Père céleste agit pour tous sans considération de mérite car il accorde un certain type de bénédiction aux justes et injustes, aux méchants et aux bons.
Dans Jacques 1/17 il est écrit que : « tout cadeau de valeur, tout don parfait, nous vient d’en haut, du Père qui est toute lumière et en qui il n’y a ni changement, ni ombre due à des variations. Par un acte de sa libre volonté, il nous a engendrés par la parole de vérité »

Dieu accorde des cadeaux de valeur sans que nous le méritions. Il est indiqué que tout ce qu’il fait est un acte de sa libre volonté et n’est pas sous l’influence de nos actions.
Nous le savons bien que Jésus est mort pour nous, alors que nous étions encore pécheurs. Ce n’ai pas en haïssant les ennemis que nous étions qu’il nous a sauvé mais en nous aimant et s’offrant pour nous sans que nos actions ne le mérite.

En tant que parent, vis à vis de nos enfants pouvons-nous aussi agir de même. C’est à dire agir  en premier lieu sur la base d’un acte de notre libre volonté et non d’une seule réaction à un comportement plaisant ou déplaisant de leur part. Comme Dieu apprenons à agir exclusivement par amour pour nos enfants. Sachant que notre amour pour eux ne dépend pas de leurs actions mais d’une décision de notre part. Le nouveau-né n’a rien fait pour que nous l’aimions et pourtant nous l’aimons jusqu’à donne notre vie pour lui.
Et que cela puisse continuer tout au long de sa vie !
 Nous leur donnons des cadeaux car nous les aimons. Nous pouvons saisir certaines occasions particulière (anniversaire, noël…) pour leur dire que ce cadeau ils ne le méritent pas vu ce qu’ils ont fait de grave… mais parce que nous les aimons nous leur offrons. C’est ainsi leur transmettre le principe de la grâce qu’en Dieu seul nous pouvons saisir.

De plus le cadeau fait parti des cinq langage de l’amour décrit par Gary Chapman dans son excellent livre « Les langages de l’amour «  que je vous conseille de lire d’ailleurs.
Le principe de la grâce s’appuie sur l’amour du prochain et permet ainsi d’offrir des cadeaux même à nos ennemis ! Mettons le donc au coeur de nos relations !

Nous vous souhaitons de vivre cela dès aujourd’hui dans votre maison.

A écouter

Offrir des cadeaux à ses enfants: une évidence mais quel sens donnons-nous à cet acte?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.